Campagne de financement 
 
Français
Anglais
La majorité du commerce mondial transite par voies maritimes. Le transport maritime représente la 5ème pollution mondiale. Il est de notre devoir, pour la sauvegarde de notre planète, de réduire au maximum nos émissions de CO2. A nous de concevoir les navires de demain pour parvenir à ce résultat !
la course en charge

L'an passé, grâce à l'Ecole des Arts et Métiers de Lille, le navire conçu a prouvé son efficacité durant la course en charge (200kg).
En effet, la forme de carène génère une vague qui réduit la surface mouillée au centre de la carène et restitue de l'énergie en poussant sur ses formes à l'arrière.
L'optimisation de cette coque sera notre objectif :
    - une nouvelle étrave pour la pénétration dans l'eau,
    - une augmentation du franc-bord (étanchéité augmentée),
    - une nouvelle plateforme centrale plus légère.

la course lege

Les expériences passées nous ont prouvé que concevoir un seul navire pour les deux courses ne nous permet pas d'être performants dans chacune d'elles... 
Cette année nous concevons un nouveau navire pour la course lège, en optant pour un catamaran à coques planantes. Notre réflexion est actuellement sur la forme de la carène, et sur sa capacité à déjauger.
La propulsion

L'efficacité du type de propulsion choisie l'an passé a également démontré sa fiabilité et son efficacité durant les différentes épreuves. Les qualités manoeuvrières du navire (capacité du navire à tourner) ont été remarquables ! Le choix d'une propulsion par POD permet de diriger les filets d'eau instantanément  dans la direction voulue. Ainsi le navire répond aussitôt aux ordres de barre.
La recherche d'une hélice adaptée au moteur en terme de puissance est également envisagée pour pouvoir profiter de  toute la puissance du moteur électrique.

L'ectronique de commande

Le bateau est piloté à distance avec une télécommande. Nouveauté cette année, une carte de commande est imposée par l'organisateur, évitant toutes dérives. La seule source d'énergie pour la propulsion reste une simple batterie. À nous ensuite de concevoir les commandes éléctroniques les moins gourmandes en énergie. Des caméras seront installées sur quelques extrémités pour faciliter le pilotage et recueillir des images.